La dernière heure El Nora Alila

juif-chagall

El Nora Alila (en hébreu: אל נורא עלילה) également transcrit comme Ayl Nora Alilah  est une piyyut poème liturgique de l’office de clôture de Kippour :  Ne’ila. Le piyyut est récité dans le cadre de la liturgie séfarade et a trouvé son chemin dans certains offices ashkénazes de Yom Kippour. Précédé de l’office du souvenir Yzkor, cet office signifie « fermeture ». C’est, en effet, à ce moment, que les portes de la repentance se ferment et que le jugement est scellé pour chacun de nous. La prière se termine alors par la sonnerie du Shofar, qui marque la fin de cette journée de recueillement et de jeûne.

Attribué à Moïses ibn Ezra ce poème, dont certaines des paroles ne me conviennent pas vraiment, m’accompagne chaque année  et je voulais vous le faire partager.

Ce chant, interprété ici, par le chœur de la Synagogue de Lausanne est toujours interprété sur un air vif et entraînant, traduisant la ferveur et le soulagement des fidèles au début de la vingt-cinquième heure de jeûne et de prière.

 

La version ci-dessous est plus lente  il s’agit de la version des synagogues turques et marocaines utilisant les liturgies espagnoles et portugaises, chantée par Eyal Bitton.

Share and Enjoy

  3 comments for “La dernière heure El Nora Alila

  1. Daria
    15 septembre 2013 at 1 h 06 min

    http://www.youtube.com/watch?v=rlnch103hgg

    Nous c’est plus ca dans le rythme, plus rapide quoi.

  2. 15 septembre 2013 at 20 h 49 min

    chaque année l’athée que je suis devenu tremble pour ses proches
    oui même les « juifs de Kippour » se souviennent
    même si tu n’es pas de mes proches je retiens mon souffle en te lisant et si j’étais croyant je prierais pour que Carlo se ratatine et que kill bill lui porte l’estocade

    • Kitchenbazar
      16 septembre 2013 at 6 h 50 min

      Merci Zigmund, que cette année te soit douce ainsi qu’à tes proches

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *