Ich bin ein Berliner! Ok Jack, mais là on mange des beignets

Hannukah, Mardi Gras ou Pourim, faut-il trouver une excuse ? L’hiver est la période des beignets.  Let’s fry some doughnuts sera donc le motto de la journée.

Lorsque j’étais petite à l’arrière du magasin, rue de la Moselle il y avait la pâtisserie Seel qui confectionnait les meilleures boules de Berlin de la ville. Monsieur et Madame Seel n’étaient pas très sympathiques, jamais un truc gentil mais leurs viennoiseries étaient à tomber par terre. Plus tard, bien plus tard j’ai appris l’histoire du frère du pâtissier, Pierre qui avait été apprenti chez Léon et Ady avant la guerre , puis arrêté et déporté car homosexuel.

Longtemps j’ai cru que JFK avait commis une faute majeure de syntaxe en prononçant sa célèbre phrase (voir la vidéo à 2’17 ») en 1963 et s’était autoproclamé « Beignet d’honneur » mais il semblerait que les deux formes de phrase soient correctes alors passons aux choses sérieuses avec la recette des boules de Berlin.

Pour confectionner deux douzaines de beignets que tu peux congeler si tu n’as pas une armée de gourmands sous ton toit il te faut t’y prendre à l’avance. Six heures avant de déguster.

Ingrédients 

Pour le levain:

  •  25 g de levure fraîche de boulanger
  •  2 dl de lait chauffé à 30°
  • 50 g de sucre
  •  275 g de farine

 Pour la pâte:

  • 4 jaunes d’oeufs
  • 6 cl de lait
  •  65 g de sucre en poudre
  •  11 g  de sel
  • 65 g de beurre
  • 300 g de farine
  • girofle moulue, cannelle 1/2 cuillère à café en option
  • 1 cuillère à soupe de rhum brun$

 

Recette

Confectionner le levain avec les ingrédients et laisser lever 2 heures sous un torchon.

Dans un grand saladier  faire un puits avec la farine, y verser le levain, le beurre fondu, les jaunes d’oeufs légèrement battus à la fourchette, le lait, le sucre, le rhum et les épices. Mélanger avec une main ou utiliser un robot  et pétrir jusqu’à ce que la pâte ne colle plus aux parois. Rajouter éventuellement de la farine. Transférer la pâte dans un saladier propre et laisser reposer jusqu’à ce que la pâte ait doublé de volume.

Dégazer la pâte et et préparer vos deux douzaines de boules, que vous poserez sur une tôle  préalablement revêtue de papier sulfurisé ou d’un torchon humide et fariné.

Laissez doubler de volume à nouveau. Préparez votre friture avec une huile d’arachide ou de tournesol et faites chauffer à 160°.

Faire frire les beignets par 4 ou 5 pour ne pas trop faire baisser la température de votre huile. Faire cuire 4 à 6 minutes en les retournant fréquemment avec une écumoire.

Une fois égouttés, posez les beignets sur un papier absorbant puis à l’aide d’une douille ou d’une seringue fourrez les beignets à la confiture de framboise. Saupoudrez largement de sucre et dégustez.

J’avais préparé des berliner et des doughnuts avec la pâte.

berliner

 

Share and Enjoy

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *